Valériane Côté-Lemay, une psychoéducatrice dévouée

Valériane Côté-Lemay, une psychoéducatrice dévouée

Dès le début

Depuis plus de 10 ans, je côtoie des enfants ayant des défis particuliers. C’est au travers de la clientèle ayant un trouble du spectre de l’autisme que j’ai découvert la psychoéducation. Ce fut un réel coup de cœur pour cette profession. Je pouvais jumeler ma passion pour l’être humain ainsi que mon désir d’aider les autres à s’épanouir. Grâce à différents stages effectués et différents emplois dans le monde de l’intervention, j’ai clarifié mes intérêts et ce que je désirais faire comme pratique professionnelle.

J’ai constamment approfondi mes connaissances. Ainsi, je constate que l’acquisition du baccalauréat n’apaise pas mon besoin de développement et d’apprentissage. Ainsi en avril dernier j’ai complété mon parcours en psychoéducation avec l’obtention de la maitrise. L’année 2021 marque une pause dans ce parcours. Toutefois, mon désir d’apprendre et de parfaire mes connaissances est toujours présent, j’envisage d’approfondir mes connaissances en 2022, à suivre.

Faits marquants

J’ai besoin de sortir de ma zone de confort, je dois me dépasser et aller encore plus loin. Ainsi avec deux collègues, nous décidons de monter un projet entrepreneurial : Défie-toi. C’était un projet d’envergure qui allait faire la différence dans l’offre des activités de loisir pour les enfants à défis particuliers dans la région des Laurentides. Ce fut une belle aventure qui aura duré, pour moi, plus de 3 ans. Bien que je ne sois plus à la tête de l’entreprise, cela reste une expérience enrichissante qui m’a grandement appris les bases de l’entrepreneuriat et qui m’a poussée vers la pratique privée et donc, devenir travailleure autonome.

En plus de ma pratique privée à temps partiel, j’occupe aussi le poste de coordonnatrice dans un organisme communautaire. Ainsi, cela me permet de peaufiner mes habiletés de gestionnaire et de développer mes connaissances en rôle-conseil, un volet important en psychoéducation.

Ce qui me passionne de mon métier

En fait, lorsque l’on me demande ce que je fais dans la vie, je réponds que je m’amuse ! La psychoéducation ce n’est pas un travail, mais plutôt un mode de vie. Les petites réussites comme les défis rencontrés allument mon quotidien. C’est pour cette raison que j’ai choisi cette branche et j’en suis fière. Voulant explorer différentes clientèles et différents défis rencontrés dans les familles, l’option de la pratique privée s’avère être une option plus qu’intéressante.

Bref, si je pouvais décrire mon état d’esprit en ce début de carrière ce serait à l’aide de ces 3 mots : Passionnée, dévouée et authentique

Valériane Côté-Lemay, une psychoéducatrice dévouée