La posture assise au sol chez l'enfant

La posture assise au sol chez l’enfant

Au sein de notre précédent billet de blogue, nous vous présentions l’importance de la posture assise. L’enfant s’assoit à plusieurs endroits durant une journée. Parmi ceux-ci, il s’assoira souvent par terre. Saviez-vous qu’il était important de maintenir une bonne posture assise au sol ?

 

La posture assise au sol chez l’enfant

Lorsque l’enfant s’assoit au sol, le parent doit porter une attention particulière à la position dite en « w ». Beaucoup d’enfants alternent entre cette dernière et les autres types de posture assise ce qui ne pose pas problème. Cependant, celle-ci peut devenir problématique si l’enfant passe trop de temps assis de cette façon. Idéalement, il faut la limiter. L’enfant est porté à adopter cette posture puisqu’elle offre une meilleure stabilité, mais apporte aussi son lot de désagréments.

En outre, cette position limite l’amplitude du mouvement pendant le jeu ce qui limite l’exploration et le développement moteur. De plus, les muscles utilisés pour stabiliser le tronc en position assise sont moins sollicités. Ainsi, ils ne se renforcissent pas de manière optimale. De la sorte, il est possible de noter une diminution du tonus au niveau du tronc. Au moment de l’entrée scolaire, ce faible tonus pourrait entraîner un faible contrôle postural et affecter le développement de la coordination motrice ce qui se répercutera dans la réalisation des tâches scolaires. Aussi, cette posture peut entraîner des problématiques sur les plans des articulations des hanches, des genoux et des chevilles. Ces-dernières pourraient avoir des impacts sur le développement moteur, sur le patron de marche et bien entendu des douleurs articulaires.

En somme, voici quelques raisons vous encourageant à favoriser le développement d’une bonne hygiène posturale avec votre enfant. L’observation de cette façon de s’asseoir pourrait indiquer une problématique sous-jacente soit au plan du tonus du tronc, mais aussi au plan de son équilibre. La réduction de ces risques fait partie de l’expertise de l’ergothérapeute. Il est important de trouver la cause de cette mauvaise habitude si l’enfant refuse de l’abandonner.Nous vous invitons à suivre nos publications puisque nous vous présentons une série de billets de blogue portant sur la posture assise chez l’enfant.

 

Exemples de postures assises au sol :

La bonne posture assise au sol chez l'enfant

 

Nous vous invitons à poursuivre votre lecture concernant la posture assise à table dans notre prochain billet de blogue portant sur la posture assise chez l’enfant.

 

Auteurs : Élyse Tremblay, ergothérapeute

Référence :
  1. Case-Smith, J. & O’Brian, J. (Eds). (2010). Occupationnal Therapy for children (6th). Maryland Heights: Mosby Elsevier.
  2. Breton, S. & Léger, F. (2007) Mon cerveau ne m’écoute pas. Comprendre et aider l’enfant dyspraxique. Édition de l’hôpital Sainte-Justine, Montréal : Qc.
  3. Chrétien-Vincent, M., Tétreault, S. & Rossini-Drecq, E. (2017). Mon enfant apprivoise ses sens. Stratégies d’adaptation aux particularités sensorielles. Édition de l’hôpital Sainte-Justine, Montréal : Qc
  4. Hinojosa, J. & Kramer, P. (Eds). (2010). Pediatric Occupational Therapy (3rd). Maryland: Wolters Kluwer Health; Lippincott Williams & Wilkins

 

 

contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.