La posture assise sur un banc chez lenfant

La posture assise à une table chez l’enfant

Au sein de nos précédents billets de blogue, nous vous présentions l’importance de la posture assise, ainsi que des indications concernant la posture assise au sol. L’enfant s’assoit à plusieurs endroits durant une journée. Parmi ceux-ci, il s’assoira souvent par terre. Saviez-vous qu’il était important de maintenir une bonne posture assise au sol ?

 

La posture assise à une table chez l’enfant

En s’asseyant à la table, l’enfant apprend à manger en utilisant ses ustensiles, à colorier, à découper et à écrire. Une position adéquate facilite l’apprentissage de ces tâches importantes dans son développement. En ce sens, une bonne posture devient un facteur protecteur sur le plan de la motricité fine. Une posture assise adéquate permet un meilleur contrôle postural ainsi qu’une plus grande stabilité du tronc. Un bon positionnement permet à nos bras et à nos doigts de tirer avantage d’une base solide. Ici, en ergothérapie, nous parlons de stabilité proximale (centre du corps) et de stabilité distale (extrémités). En s’asseyant bien, l’enfant gagne en précision et en facilité de mouvements fins. Ainsi, particulièrement chez un enfant qui est en apprentissage, il peut être plus difficile pour lui d’apprendre de nouvelles tâches, s’il n’adopte pas une bonne posture.

En classe

En classe, l’attention et la concentration de votre enfant dépendra en partie de comment il se trouve sur sa chaise. Quand on se place mal, on peut facilement ressentir l’inconfort et chercher à changer souvent de position. Ce changement rapide peut devenir une source de distraction pour votre enfant. De plus, un positionnement inadéquat entraîne souvent un travail musculaire plus important. Cela demande de l’énergie supplémentaire à votre enfant, il pourrait donc se fatiguer plus rapidement. Ainsi, un enfant qui ne semble pas être en mesure de tenir en place sur une chaise peut cacher certaines particularités. Il est aussi moins disponible aux apprentissages présentés en classe.

Ainsi, l’aménagement d’un environnement de travail adéquat permet aussi de faciliter la réalisation des tâches scolaires. Prenons l’exemple d’un enfant qui bouge beaucoup sur sa chaise, ne semble pas attentif et à une pauvre lisibilité d’écriture (motricité fine/contrôle moteur). L’une des explications à ses comportements et ses difficultés pourrait être la posture de travail qui serait inadéquate.?

 

La bonne posture assise à table :

La posture assise à une table chez l'enfant

            Comment bien s’asseoir au bureau ou à une table ?

Avoir les pieds bien en appui au sol.

Les cuisses doivent être droites et les jambes à la verticales.

Avoir un angle de 90 degrés aux hanches, aux genoux et aux chevilles.

La table doit être à une hauteur de 3-4 cm au-dessus du coude, lorsque ce dernier est plié à 90 degrés.

Dégagement derrière les genoux d’environ 3 cm.

Nous vous invitons à poursuivre votre lecture concernant les ajustements et adaptations proposées par l’ergothérapeute dans notre prochain billet de blogue portant sur la posture assise chez l’enfant.

 

Auteurs : Élyse Tremblay, ergothérapeute

Référence :
  1. Case-Smith, J. & O’Brian, J. (Eds). (2010). Occupationnal Therapy for children (6th). Maryland Heights: Mosby Elsevier.
  2. Breton, S. & Léger, F. (2007) Mon cerveau ne m’écoute pas. Comprendre et aider l’enfant dyspraxique. Édition de l’hôpital Sainte-Justine, Montréal : Qc.
  3. Chrétien-Vincent, M., Tétreault, S. & Rossini-Drecq, E. (2017). Mon enfant apprivoise ses sens. Stratégies d’adaptation aux particularités sensorielles. Édition de l’hôpital Sainte-Justine, Montréal : Qc
  4. Hinojosa, J. & Kramer, P. (Eds). (2010). Pediatric Occupational Therapy (3rd). Maryland: Wolters Kluwer Health; Lippincott Williams & Wilkins

 

 

contact

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.